Battue avec des lumières et des chiens

Un no man’s land portuaire, quelque part, pris dans le froid de l’hiver.

Un univers qui nous fait penser à Quai Ouest de Koltès, Une pièce qui nous parle de migrants, de jugement, d’humanité…

Création, conception de la scénographie. Esquisses, mise en espace, plans, 3D. Création lumière.



 

 La scénographie représente une zone industrielle désaffectée et ancienne. C'est dans un hangar que vie "une bête". L'ambiance est glacée, figée également dans le temps. Inspiration des rues sombres présentes dans le film-documentaire sur Toulouse-Lautrec.

Le décor balance entre réalisme et symbolique, soit dans une vision resserrée sur les pans de murs, soit en vision plus large montrant un espace vaste et vidé.

 



Conception 2D & 3D

Note à la mise en scène

Le coup de cœur pour ce texte de Simon Jallade a été immédiat. Dès les premières didascalies… L’atmosphère de ce no man’s land est puissante, pesante, oppressante. Les images sont déjà là, des odeurs également. Et évidemment le son, l’environnement sonore. Cette pièce a la force de générer immédiatement à la lecture une multitude d’images, cela devient alors une obligation pour le metteur en scène de savoir les rendre par des décors et des créations sonore et lumière exigeantes.
La force du texte de Simon Jallade repose sur la dualité entre réalisme et fantastique. Une vigilance constante du metteur en scène est nécessaire afin de rester sur cette ligne de crête, pour ne pas perdre une dimension au profit de l’autre.

La galerie de personnages proposée par Simon Jallade est très attirante.
Des personnages en errance, blessés, avec la survie chevillée au corps , savoureux à façonner en tant que directeur d’acteurs. On a à faire à des « petites gens », dans un environnement hostile. Je suis un auteur-metteur en scène très attaché à la psychologie des personnages : les dialogues de Battue avec des lumières et des chiens donnent pleinement la possibilité de nourrir le sous-texte avec les failles, les aspirations, les frustrations ou les remords de chacun.

 

L’action est limitée dans la pièce mais les positionnements et les rapports de force des personnages sont en perpétuelle évolution. Il est impératif de trouver la justesse de ces rapports qui se font et se défont. Il n’est pas question de faire de l’esbroufe en cherchant à faire des effets pour impressionner le spectateur au détriment de la vérité de ce qui se joue dans chaque scène.
Les dimensions symbolique et fantastique de cette pièce se révèlent être une très belle trouvaille de l’auteur. Elles apportent une réelle singularité à l’œuvre. Il est impératif de les représenter, de les orchestrer, de les suggérer aussi subtilement qu’elles ont été écrites.

Renaud Rocher



Teaser du spectacle


Photos en jeu : © Emile Zeizig

Compagnie Essentiel Éphémère

 

Texte de Simon Jallade
Mise en scène : Renaud Rocher -
Avec : Marie Berger, Jean-Luc Burfin, Jacqueline Jacot, Jean Lacroix, Abdelkader Lahouel et Wendy Martinez
Scénographe : Aurélia Gonthier

Construction décors : Elise Antoinet et Maxime Boiteux

Décoratrice : Elise Antoinet

Création lumière : Aurélia Gonthier -

 

Avec le soutien du CNT, Le moulinage des Rivières, la ville de Pelussin, l’Adami et le service de la médiation culturelle de l’Université Lumière Lyon 2.


Photos du spectacle: © Emile Zeizig 

(Amphithéâtre culturel - Lyon 2 campus Porte des Alpes)

Télécharger
Dossier de mise en scène 2016
BATTUE dossier_miseenscene_v4.pdf
Document Adobe Acrobat 4.1 MB

 

..: DATES DE RÉSIDENCES :..

=> Université Lyon 2

=> Moulinage des rivières à Pélussin (42)

 

..: DATES DE REPRÉSENTATIONS :..

=> Du 8 et 9 NOVEMBRE 2016 : Amphi culturel de l’Université Lyon 2 (Bron)
=> Du 14 et 15 JANVIER  2016 : Théâtre de Marcy l’Etoile

=> Du 30 JANVIER au 2 FÉVRIER  2017: Théâtre L’ÉLYSÉE (Lyon)